jeudi 7 mai 2009

Entre deux... chantiers



Jeudi soir, 23h37

En perdant le fil de mon quotidien, je perds aussi mon assiduité épistolaire.

Ce we, nous fêtons notre premier mois d'ouverture. Déjà, certains visages s'estompent et d'autres restent. Avec Paul, Jacques ou Eglantine, on prend son temps le matin, et l'on discute; avec les autres, ceux dont je ne connaîtrais jamais le prénom ou le nom, l'échange reste formel, voir prudent.
Toujours est-il qu'après l'inquiétude de la fin du chantier, on a basculé dans le souci du taux de remplissage. On a beau avoir confiance dans le travail accompli, dont le site, apparemment, rend compte (certains contacts révèlent que le choix n'est pas juste du à la disponibilité mais aussi à ce que l'on voit de la maison), il n'empêche que les beaux jours arrivent, et que mon planning ne se remplit pas assez vite à mon goût. Sans doute ai-je besoin d'être rassuré.




Les aléas du "métier", c'est aussi l'attente, comme ce soir, ou j'attends une famille qui n'arrivera pas avant minuit et demie...


J'en profite pour flâner sur mon clavier...

Pour parler de Xavier, le Trotteur Global, qui nous a fait la joie de passer quelques jours à la maison. Il fallait bien cela, d'ailleurs, pour faire le tour des quelques milliers de photos de son disque dur. J'ai pu en sélectionner une petite centaine, et j'espère pouvoir créer une série de tirages qui permettront de créer une vraie saveur de là-bas...
A suivre...

Pour parler de Pierrick, alias Peter, photographe dédié à la mer.
Entre deux allers retours en Italie ou je ne sais quelle baie où se déroulent des compétitions de voiles, il aménage un grand studio à Saint Servan. L'idée, entre nous, c'est d'abord d'organiser des week-ends dédiés à la photos, pour des petits groupes de personnes, désireux d'apprivoiser leur réflex numérique afin qu'ils puissent enfin exprimer leurs émotions, éduquer leur regard peut-être, et découvrir quelques bases de traitements de l'image.
Le programme devrait s'affiner dans les semaines qui viennent et les premières propositions de we venir ensuite.

Pour parler aussi de Stéphane, dont on parle beaucoup en ce moment, au travers de son exposition et d'un livre rempli d'émotions en noir et blanc.
C'est chouette...