jeudi 20 février 2014

Haputale, apres Arugam Bay... Les plantations de the apres les rizieres et les vagues








White Monkey Dias Rest, Aputhale

Réveil surpris par le tambourinement de la pluie. On s'y attendait un peu. Les paysans de Potthuvil, la bourgade au nord d'Arugam Bay, où nous venons de passer trois jours, nous avaient prévenu : les moissoneuses balayaient les rizières pour que la récolte soit effectuée avant les pluies. Nous y sommes.
Mais surtout nous avons quitté le luxe d'une hutte en bois sur la plage pour nous retrouver dans les reliefs montagneux couverts de plantations de thé. De notre guest house, perchée à flanc de colline, nous apercevons les tea factory de Lipton. Notre regard porte à des dizaines de kilomètres, vers le sud, en direction des plaines.
Hier après un trajet de quelques heures en bus, heureux de renouer avec la route, nous avons découvert ces majestueux paysages, envahis de silence, parcourus d'une variété somptueuse de vert et d'une géométrie dessinée par les théiers, les arbres qui semblent marquer les parcelles et le relief souvent abrupt.
Nous sommes rassasiés de mer et de soleil, de farniente et de poissons grillés. Théodore a pu s'adonner au joies du surf, et nous à celui de longues baignades accompagnées de beaux coups de soleil.
Je remercie Catherine, rencontrée à Trincomalee, qui nous a donner cette adresse. C'est un lieu parfait pour passer quelques jours en dehors du temps et des tracas des hommes, en compagnie de quelques amis pour des retrouvailles promises depuis des mois à Saint Malo. Une belle joie que nous savourons au long de longues promenades, dans la contemplation des paysages somptueux et féeriques, assis sur la terrasse.


Faute de connexion et de temps, je dois renoncer a poursuivre ce petit recit. Je laisse quelques photos 


 














 La plage d'Arugam









La peche a l'epervier au coucher du soleil. On la retrouve partout mais c'est toujours un spectacle entre le geste du pecheur et le deploiement de son filet





On cherche les intrus dans le bus qui nous amene a Haputale. Encore une belle balade au rythme des musiques locales, du spectacle sans cesse renouvele de la campagne et de ses odeurs fleuries. La nature a un parfum enivrant ici.




En faisant du stop pour descendre au village apres avoir descendu une partie du chemin 





Farina aux fournaux, en train de faire cuire le rice and curry du soir. Ce soir, c'est a mon tour pour deux recettes de confitures... j'essaie la cuisson au feu de bois