jeudi 29 janvier 2009

Seuls avec Séverine !



Mea culpa, pour ceux et celles qui auront été légitimement choqués par les fautes d'orthographe qui parsèment mon dernier post. Il y en aura d'autres, sans doute...

Ce soir, nous découvrons que de nombreuses manifestations ont émaillé la vie des principales villes françaises. Une fois de plus, malgré l'empathie que nous pouvons avoir pour tous ceux qui subissent la violence d'une société qui ne protège plus personne, nous éprouvons des difficultés à nous imaginer dans le cortège.

Je n'arrive pas à comprendre que la discussion, la concertation, le travail social puisse se réaliser de cette manière.

Il ne faut pas attendre d'autrui, et surtout pas du pouvoir, qu'il subvienne au sens de l'existence. Les messages que nous voyons inscrits sur les pancartes, adressés au président Sarkozy, à quoi servent-ils ? sinon à s'imaginer comme un acteur, le temps d'une journée, au milieu d'une foule. Illusion.

Moi, j'aime regarder les nuages
Qui passent, là-bas

Merci Charles B.