samedi 7 février 2009

Semaine 5...

Saint Malo Beach - samedi soir,





La semaine se termine, et à nouveau, ce dimanche sera off. Nous expatrions les enfants en Normandie pour la semaine, donc pas de jardinage. Cela dit, les conditions météo ne s'y prêtent pas non plus.

Un petit bilan s'impose.
Cinq semaines, c'est peu au regard de l'équipe présente sur le chantier, mais c'est aussi beaucoup dans le planning que nous nous sommes fixés : nous avons toujours comme objectif de déménager début mars et d'ouvrir "les" premières chambres pour les vacances de Pâques.

La fine équipe au déjeuner, de plus en plus copieux !


A ce jour, on peu tirer un trait sur la démolition. Toutes les salles d'eau sont claires, et Gilles a déjà commencé la plomberie sur les deux premières (chambre 1 et 2, ou respectivement "green smoke/vert anis" et "rouge/gris"). Cependant, j'ai demandé un ultime service à Marckau : faire tomber le plafond de notre chambre (ancienne salle de bains) afin de créer une isolation acoustique corecte avec la petite chambre de la tour, juste au dessus. Bien m'en a pris : nous avons découvert une mérule à l'aplomb d'une fuite provenant du toit. J'étais déjà conscient de la nécessité qu'il y avait à refaire la toiture de la tour, mais nous avons du ajouter à cela un caractère d'urgence.

Une fois encore, j'ai du faire appel à Erwan, Diagnostic Immobilier, qui s'est gentiment déplacé pour faire le point. Nous avons trouvé le champignon, que j'ai enlevé. L'infection doit être récente, car elle est bien circonscrite, et nous ne devrions pas avoir de difficulté à traiter le problème.

L'aspect positif, c'est la structure du solivage, qui soutient le plancher supérieur. Celui-ci est malheureusement recouvert d'une couche de contreplaqué, que, pour différentes raisons, je n'enlèverais pas dans l'immédiat. Avec Marckau, nous nous sommes extasiés sur ces vieilles poutres, et surtout, sur les membrures de bateau qui fournissent les solives intermédiaires. Le job, maintenant, c'est de monter un faux plafond isolant isolant, qui ne dépasse pas 10 cm d'épaisseur, de manière à conserver les plus grosses solives apparentes....



Avec l'arrivée imminente de Gilles, il importait de se polariser sur les radiateurs : décapage pour deux d'entre eux et peinture pour tous : Séverine s'est mise en action et en deux jours, les 6 radiateurs sont faits. Et si tout se passe bien, nous remettons le circuit en route la semaine prochaine. Les 700 litres de fioul dont je viens d'être livré vont nous permettre de bien chauffer la maison d'ici la fin du mois d'avril.



Entre deux enduits à la chaux, Laetitia s'est lancé sur le chantier de la voute. Il était temps !
La pièce est vraiment intéressante et le rendu conforme à nos attentes. Cependant, nous devons faire face à des infiltrations anciennes : les murs sont imprégnés d'humidité, et c'est peu dire... Après avoir décrouter les marches de l'escalier, j'ai posé un rempart dérisoire contre la pluie. Et j'ai passé une journée sur le marteau piqueur pour dénuder une portion de mur afin que celui-ci commence à respirer : de 3 à 6 cm d'enduit ciment !
Déjà, l'aspect extérieur de la voute s'en ressent, et après avoir enfin trouver un chaudronnier, nous pouvosn lancer le chantier de la rambarde, qui restituera un équilibre visuel et esthétique indispensable à cette partie de la maison.
A suivre...



Enfin, de manière à ce que les électriciens puissent intervenir la semaine prochaine, j'ai enfin terminé la mise en place des rails pour le placo et les faux plafonds dans nos chambres. Une bonne chose de faite. La semaine prochaine, on approvisionne le chantier en plaques...