samedi 4 janvier 2014

Day 1

Shelton Hotel - Main Bazar - New Delhi


Un voyage sans encombre, avec un air de nuit blanche. Marguerite au delà de la fatigue. Et une arrivée en fin de nuit au coeur de New Delhi, dans le quartier de Pahar Gang. L'atmosphère est emplie de l'odeur de feu de bois, sans que l'on sache si le brouillard est du à la pollution ou à l'hiver. Je m'attendais à un boulevard, mais l'hotel donne sur une rue qui a l'air bien tranquille à cette heure matinale. En attendant que le préposé accomplisse les formalités d'usage, je prends l'air. Les rickshaws entament leur ronde, me hélant au passage. Une vache passe son chemin, s'arrêtant à quelques pas pour se nourrir de quelques déchets. Quoique ensommeillé, mes sens cherchent à retrouver des repères. C'est trop calme.
Notre chambre n'étant pas libre, on nous propose une double pour nous reposer. C'est déjà sympa. Nous nous retrouvons à quatre dans un lit, et votre serviteur allongé sur une couverture à même le sol essayant de trouver le sommeil, alors que la rue commence à gronder. Nous sombrons bientôt dans un coma de quelques heures baigné par le vacarme de klaxonnes, de musiques et autres cris de la rue, qui nous rappellent de façon définitive où nous sommes.
Et j'y suis bien.

Les réflexes peinent à revenir, et nous nous retrouvons dans un restaurant plutôt conseillé par le Routard, donc adapté à des palais délicats. Bof ! Faisant fi de la fatigue qui nous assaille à nouveau, nous repartons vers Old Delhi la populeuse. Je me perds et préférons tester le nouveau métro pour atteindre Chandhi Chowk, à proximité de l'ancienne gare. Evidemment, nous sommes déjà très sollicités (notre air hagard et hésitant ne doit y être pour rien), mais l'attitude est serviable et les recommandations fiables. Je m'étonne du nombre encore très important de cyclo-pousses, et de la pollution à laquelle nous ne sommes vraiment pas habitués.

Notre errance devient hallucinatoire, sans but, alors que nous approchons du Fort Rouge, à qui marque l'est de Old Delhi. Nous nous laissons tentés par les omelettes au piment, qui sont servies avec ou sans pain de mie. C'est délicieux  ! Ce sera notre plaisir de la journée.
Nous mettons presque une heure à revenir sur Pahar Gang, étouffés par la fumée des pots d'échappement et agressés par la fureur des klaxonnes, dans une circulation dantesque. Tous les engins roulants s'y côtoient, se frôlent, les conducteurs semblant résignés dans l'ensemble. Evidemment, on a vu des dormeurs au au milieu de la voie, on a été abordés par des mendiants aux membres désarticulés, mais là où nous nous trouvons, point de Ferrari.
Ce faisant, tous nos interlocuteurs s'accordent pour s'étonner de notre départ vers Dharmsala, "too cold..."

20h15, et nous sommes parés pour une nuit que nous espérons réparatrice
Demain des photos