mercredi 4 janvier 2012

Huay Xay, frontière Laos, 1er janvier 2012



Une journée de bus, pour arriver à Chiang Khong, où nous pensions dormir. Nous découvrons la campagne thaïlandaise, ses rizières bien entretenues sur un relief valonné. La récolte est récente et les plants séchés sont brulés pour apporter des nutriments à la terre. Après cela, les rizières sont innondées et préparées pour le prochain ensemencement. Contrairement à Bali ou en Inde, tout ce travail est réalisé à l'aide de machines. Nous verrons d'ailleurs plusieurs tracteurs adaptés à ces travaux. Alors que nous nous dirigeons vers le nord, nous distinguons de mieux en meiux la chaine annamitique, au pied duquel coule le Mae Kong.





A l'arrivée démarre un marathon : je réalise que si nous voulons attraper un bateau demain matin, il nous faut franchir le Mékong au plus tôt, et donc franchir les deux postes de douane de part et d'autres du fleuve. Les deux douaniers n'ont de sourires que pour Marguerite. A l'instar de plusieurs postes frontières, il faut passer devant l'appareil photo, mais contrairement à celui de JFK Airport, les thaïs exigent que vous souriez.
Nous reprenons ensuite notre bardas pour embarquer sur le premier bateau qui se présente. Et nous profitons de retrouver le contact de l'eau. Comme nous allons passer les deux prochains jours sur le fleuve, je ne m'étendrais pas sur sa description. Reste que cette arrivée en fin d'après midi au Laos par ce poste frontière, où nous découvrons les premiers terrains de pétanque, est très marquant. La bourgade qui flanque ces rives ne vit que par le transit des touristes, et nous avons vite fait, une fois affranchies les formalités d'immigration (un peu lourde avec ces formulaires qu'il faut remplir pour nous six), de trouver une guest house. Le prix des deux chambres est dérisoire, et la propriétaire délicieuse, qui mélange le français et l'anglais. Pour la première fois, je retrouve le plaisir de la négociation pour arrêter le prix des billets du transport en bateau.
De fait, l'atmosphère est déjà très différente ici qu'en Thaïlande, et les premières impressions sont excellentes.
J'ai été passé commande des sandwichs pour le déjeuner en bateau. Nous allons retrouver des saveurs que nous avons connu au Vietnam : baguette, Vache qui Rit, carottes, salade, cocombre, piment et poulet... Beer Lao, petites bananes (qui constituent déjà nos fruits les plus courant), le tout servi dans des lunch box en polystirène afin de garder la fraicheur. Service impeccable.

Happy new year again to everybody!!
Posted by Picasa